Lorgues

Lorgues et Toulon
( extrait de "Lorgues Cité Franche de Provence": Louis Nardin .1972)

"La peste éclata le 20 juin à Marseille, en août à Aix, en septembre au Cannet et en octobre à Toulon. Dès août 1720 la municipalité de Lorgues, dirigée par un Premier Consul énergique, le docteur Honoré de Maty de La Tour, prit les mesures qui s'imposaient : institution d'un bureau de Santé, construction de huit baraques à Saint-Feréol pour les mises en quarantaine des voyageurs provenant des zones contaminées, fermeture des portes de la ville à l'exeption de deux qui furent surveillées par deux corps de garde de quinze hommes chacun, commandés par un capitaine, un lieutenant et deux sergents, surveillance des passages de l'Argens depuis le Pont jusqu'à Astros par trente hommes qui en interdisaient le franchissement de jour et de nuit, constitution de réserves de médicaments et d'alimentation.

Dés que Lorgues apprit que la peste menaçait Toulon, elle se mit en état de lui venir en aide. Le 16 octobre 1720 elle envoya en cette ville son second consul, Jacques Le Jean offrir ses services ..../...

Toulon étant fortement éprouvée, la municipalité lorguaise décida le 13 février de lui envoyer 2 ou 300 moutons et quelques boeufs ..../...

Le 21 octobre 1721 les consuls de Toulon purent enfin annoncer que la peste avait cessé après avoir malheureusement fait 13 000 victimes, chiffre provisoire.

Le 24 octobre 1722 Toulon décida de remercier Lorgues en lui envoyant en députation les trois consuls, de Raisson Dardennes, Fabre et Bacon , et du trésorier Durand, chargés d'offrir aux lorguais le titre de "bourgeois de Toulon". La municipalité reçut le 27 octobre la délégation avec joie et en grande pompe.

L'entrée dans la ville se fit au bruit des trompettes, tambours, "boîtes" et mousqueteries. Les consuls, revêtus de leurs marques consulaires, accompagnés des conseillers, accueillirent leurs hôtes à la porte de l'Hôtel de Ville. Un Conseil Général fut réuni le 28 octobre, à la demande des députés de Toulon qui y exprimèrent leurs remerciements. Les réjouissance publiques se succédèrent pendant trois jours avec la participation de toute la population. La municipalité décida de "faire un tableau" un "écartelé" comportant ses propres armes et "l'azur à la croix d'or" de Toulon, "avec une inscription qui marquerait la parfaite union qu'il y a entre ces deux communautés". Ce tableau a disparu mais un autre du même genre est peint dans la salle de réunion de l'Hôtel de Ville Actuel.

Le 9 mars 1723 Toulon,dans son règlement sur les préséances, ordonna des honneurs particuliers pour les consuls de Lorgues : " Les consuls de Toulon distinguent la communauté de Lorgues de toutes les autres de la province ; ils offrent un logement à ses consuls lorsqu'ils viennent en cette ville et leur font tous les honneurs qu'il est en leur pouvoir de leur rendre". En outre, le 7 juin 1723, Toulon décida que les armoiries de Lorgues et celles de Toulon seraient accolées et placées dans la grande salle de l'Hôtel de Ville, " afin que la jonction de nos armes avec les leurs et tout ce qui est écrit en leur faveur en nos archives serve à la postérité de monument éternel de leur sincère amitié ". Tout au long du siècle les relations amicales ne se terniront pas .

 


LORGUES

Les armes de Toulon se lisent héraldiquement "Ecu d'Azur à une croix d'or surmontée d'une couronne murale, entourée depuis une centaine d'année, d'une gerbe de sinople soutenue par le caducée de mercure", croix de guerre 1939-45.
L'Azur est le symbole de la douceur, de laménite et de la vigilance; l'or est l'emblème des hautes vertus, telle que la justice, la clémence et l'élévation de l'âme.

S'y ajoute cette devise "Concordia parva Crescant" (par la concorde, les petites choses s'accroissent)

 L'Or: la dignité
L'Argent: la possession, l'éclat
de Gueules ( rouge): marque la puissance souveraine
Le Lion: emblème de la force, du courage
Le Chien: marque la fidélité et l'attachement
La fleur de Lys: Emblème de la monarchie française
Lion et Chien " soutenant" une fleur de lys.
Le Chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or: pureté des sentiments de soumission à la monarchie.
La Couronne murale à cinq créneaux d'argent était accordée aux "Bonnes Villes de France" mais dont le maire n'avait pas le privilège d'assister au sacre du roi à Reims.

Devise: " force et fidélité "


 Fermer